Ça m’amuse d’avance, je suis sûre qu’avec ce titre je vais attirer toutes ces blogueuses désœuvrées qui se prennent pour des chefs et qui font 32 photos de leurs pathétiques cupcakes…des vraies créatrices, quoi ! Je les vois d’ici, prenant une voix pointue de dinde de base (oui, ça va être méchant), portant leur index ridiculement manucuré à leur bouche glossy en forme de cul-de-poule et se demandant :

“ Et si ce soir je faisais un poulet au citron-bergamote ? ”

Et BAM elles tombent sur moi…pas de bol. Allez, tirez-vous les cruches, comme dirait Vianney.

Mon Idole Absolue

Bon, je vais la faire courte et j’arrête mes méchancetés. Euh…ça c’est pas vrai mais c’est pour que les frileux de l’humour acide restent encore un peu, sinon je vais perdre mon public cible.

Once Upon A Time…(ouais, ouais, je suis bilingue : I’m a french bergamote lime masqued, nice to meet you)

Non, non, je commence pas comme ça, c’est pas une histoire : c’est la réalité, c’est la web-reality, c’est comme la télé-réalité mais sur le web sauf qu’il manque Amélie, Nabilla, Eddy et sauf que je suis pas un ange, ça vous allez le découvrir, (ouais, ouais je regarde la télé-réalité…bouuuh la honte, c’est maaal, c’est le diable ! Et même que des fois je tue des petits chats – je sais, s’en prendre aux chats sur la communauté web c’est plus dangereux que de se promener toute nue dans une garnison militaire du désert – même pas peur – oui je m’égare :p ).

Bref, j’en étais où ? Oui je sais, je m’égare souvent, si tu suis pas, tu t’en vas…en vous remerciant.

Mon idole absolue, mon gourou, ma source d’inspiration infinie, mon frère d’arme de la ras-le-bolitude (je sais, j’invente des mots, habitue-toi, ce n’est que le début) tu peux le voir juste en dessous :

Maintenant vous comprenez mon pseudo, après le “LA” c’est parce qu’à la base, je suis une fille et pas un citron, hein !

Oui, je sais, je sais, dans citron bergamote, c’est le masculin qui l’emporte mais avec moi il ne l’emporte pas au paradis. C’est pas parce que de vieux grincheux au fin fond d’une salle de réunion lambrissée et sombre ont décidé que ce serait la règle (bien entendu, il n’y avait que des mecs…tu m’étonnes) que je vais la suivre. Yes, I am not a follower (arf, toujours ce côté bilingue qui m’envahit).

Soutien d’une Fan

J’en appelle aux dons, j’en appelle à votre bon cœur, soutenez avec moi cet illustre maestro du “ Y’en A Marre ”.

On n’en peut plus de ces pseudo-intellos qui dissèquent les plats au restaurant tel des biologistes fous, écumant de bave, l’œil torve et brillant devant le plaisir indicibles d’analyser chaque fibre de leur repas. Eh les gars, vous pouvez pas simplement kiffer ?! ça vous paraîtrait trop dur de savourer un met sans sortir votre pseudo-culture culinaire à 2 balles.
Quand je suis au resto, je suis au bout de ma vie de les entendre avec leur accent d’abrutis niaiseux :

“J’adÔÔôôre le mélange des textures qui s’harmonise avec les saveurs de la forêt relevées par une pointe de piment d’Espelette.”

C’est quoi ton problème, le hipster des bacs à sable ?! Tu as si peu de personnalité pour être incapable de trouver un sujet de conversation où tu n’étalerais pas ton inculture crasse ? Tu t’es pris pour Cyril Lignac ou bien ?

Moi je dis bravo monsieur le restaurateur, t’as bien raison de les remettre en place ces marketeux qui n’en foutent pas une dans leurs bureaux décorés par des designers aussi pompeux qu’eux…

Moi, ta petite citronnette sauvage, je le kiffe bien ton espagnol égorgeur de préjugés ! Olé !

Restaurant Espagnol Citron Bergamote On Air Netlines

Viva España

Ma Pire Ennemie : la Pêche

Et oui, même moi, si douce, si gentille et tellement compréhensive (si, si), j’ai une ennemie jurée : la Pêche avec un grand P…comme Pétasse (meuh non c’est pas un gros mot, c’est juste un constat).

Dé-pêche-toi !

La Pêche est un fruit mou, dégoulinant d’une mélasse hautement sucrée qui tache et qui colle aux doigts comme un puceron attaché à une rose. La pêche, doucereuse et lisse, prend dans ses filets le premier pruneau venu, lui donnant à penser qu’il a autant de classe qu’un jeune avocat brillant (Harvey Specter, je te salue).
Quant à sa cousine, la nectarine, épilée de partout, au goût fade et artificiel, figurez-vous qu’elle aime se frotter à moi, surtout quand elle se balade dans sa Smart-Cageot décapotable, toute gonflée de jus prétentieux.

Oui, oui, il parait que je suis une grande méchante citronnette, au verbe acidulé, à la parole astringente et que j’empêche ces cruches fruitées de minauder à leur aise tout en perlant de larmes devant la vidéo d’un chat miauleur, chantant aussi bien qu’elles. :

“ HAN, il est trop meugnon, il chante presque aussi bien que Justin Tiberlake ”, on dirait mon chat ”

Mais bien-sûr et dans 5 minutes, il va déclamer les sonnets de Paul Verlaine…

Bon, vous l’avez compris, je n’aime pas les pêches, j’y reviendrai une autre fois, mais là j’ai pas le temps, je suis garée en double file sur la Web Avenue. Trafic Intense.

Hasta Luego les Fruitos.

Logo La Citron-Bergamote Masquée v1 vDARK-H128
VOIR D’AUTRES ARTICLES